En cours de chargement...
Vos travaux

Rénovation d’un appartement : la pose des plaques de plâtre

Rénovation d'un appartement : le placo

Les plaques de plâtre installées au plafond, le chantier peut continuer avec la mise en place des cloisons et de l’isolation.

La première étape primordiale dans la pose du placo est de visser tous les rails de périphérie et des cloisons. Plus il y a de rails, plus l’installation sera solide.

Pose des rails pour le plâtre

À chaque pièce son type de placo

Toutes les plaques de plâtre ne peuvent aller dans toutes les pièces. En effet, les usages et configurations de chacune nécessitent des plaques techniques spécifiques adaptées et solides. La DTU 25.41 définit les règles inhérentes à la pose des plaques de plâtre, en cloison, contre-cloison ou plafond.

Dans la salle de bains, Maël a utilisé des plaques de placo hydrofuges vertes. Celles-ci sont spécifiquement traitées afin de résister à l’humidité. Elles doivent être installées au niveau des points humides importants tels que la douche ou la baignoire. Le BA13 hydrofuge habille le mur mais aussi le plafond si celui-ci est inférieur à 2,50m. Chez Maël, la hauteur sous plafond atteint 3,10m, il n’a donc pas eu la nécessité de rajouter le placo vert.

Placo dans la salle de bains

Derrière le tableau électrique, Maël pose une plaque de placo anti-feu de couleur rose. Celle-ci a des propriétés ignifuges qui garantissent la résistance au feu pendant 1h.

Cette plaque de plâtre fera toute la taille de la GTL.

Les plaques BA 13 standard viendront habiller le reste des pièces de l’appartement y compris les zones de la salle de bain « hors volume ». Ces plaques seront fixées sur les rails à l’aide de perceuses sur batterie ou filaire.

L’isolation de l’appartement

Pour son projet, Maël utilise types d’isolants qui vont répondre à son souhait d’isoler son appartement aussi bien phoniquement que thermiquement.

Les rouleaux Isover paraphoniques de 45 mm viennent habiller les cloisons. Ceux-ci offrent une meilleure isolation acoustique et thermique entre les pièces. Afin d’améliorer la solidité et le confort acoustique des cloisons, Maël a décidé de doubler le nombre de plaques. Et pour rendre la cloison plus solide, ils les a installées en quinconce. C’est ce que l’on appelle la double peau. Cette méthode permet également de fixer des éléments lourds sur le mur sans risque d’arracher le placo.

Pour l’isolation des murs périphériques, Maël a choisi des rouleaux Isover GR100. Cet isolant garantit une meilleure protection thermique de l’appartement. Seuls deux murs périphériques n’ont pas été isolés car ils donnaient sur des volumes chauffés.

Les rouleaux d’isolants sont insérés entre deux plaques de plâtre pour les cloisons ou entre un mur brut et une plaque de plâtre.

Cloison plaque de plêtre

L’isolation est importante. En plus de vous permettre de faire des économies d’énergie, elle vous donne droit à un crédit d’impôt. La demande se fait au moment de la déclaration annuelle de revenus. Maël a ainsi pu bénéficier de près de 1700€ en réalisant l’isolation des murs extérieurs et du plafond ainsi que les fenêtres. À noter que les travaux doivent être faits par une entreprise qualifiée RGE Qualibat.

L’électricité et autres corps de métier du bâtiment

Après la pose des rails, les plaquistes peuvent installer la première peau. Ensuite, les professionnels des autres corps de métiers tels que l’électricien, le climaticien, l’installateur d’aspiration centralisée… interviennent afin de réaliser leur cheminement de câbles, conduits et autres gaines.

Dans l’idéal, même si la plupart du temps la réalité des chantiers ne le permet pas, il est préférable que chaque professionnel devant réaliser des perçages sur les plaques soit présent au moment de la pose des plaques de plâtre. Cela évite alors de perdre du temps à retrouver le chemin de l’installation lorsque toutes les plaques ont été installées puisque le percement des sorties de câbles et conduits se fait au fur et à mesure de l’installation du BA13.

sorties de câbles dans placo

À défaut, il est nécessaire que chacun des ouvriers intervenant sur le chantier communique clairement ses plans avec les plaquistes. Cela évitera les ratés qui peuvent parfois être coûteux et ralentir le projet de rénovation.

Lorsque les professionnels de la ventilation, de l’électricité et autres ont terminé, les cloisons peuvent être fermées.

Dès la fin de la pose des plaques de plâtre, le joint calicot est appliqué en plusieurs couches. Le temps de séchage entre les couches doit être scrupuleusement observé afin d’éviter toute dégradation ultérieure. Lorsque le joint est appliqué, le plaquiste effectue le ponçage afin de lisser la surface et préparer le travail pour les peintres.

Bien évidemment, à la fin du chantier, celui-ci doit être rendu propre pour la prochaine étape, d’où la nécessité d’un bon aspirateur pour retirer les résidus.

Partagez :)
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *