• Poste à souder
  • Baguettes, électrodes et fils pour soudage
  • Torches pour soudure
  • Outils et accessoires de soudage
  • EPI pour travaux de soudure
  • Soudage MMA
  • Soudage MIG/MAG
  • Soudage TIG
  • Coupage plasma

  • Voir les autres sous catégories

Soudage - Poste à souder 

Aucun produit dans cette catégorie.

Poste à souder TIG, MMA ou MIG-MAG, pour la soudure à l'arc, chalumeau Oxygène Acétylène pour la soudure à flamme : chaque procédé de soudure a ses spécificités, chaque équipement  ses propres caratéristiques, importantes à connaître pour être certains de faire le bon choix. Pour appréhender les performances de chacun et vous orienter vers le poste qu'il vous faut, cette rubrique vous renseigne sur les spécificités propres aux différents types de postes de soudure.

8 produits
8 produits

Les postes pour soudure à l'arc

Choisir son poste de soudure : quels critères de base ?

 
Le choix d'un poste de soudure est conditionné par :
. le type de pièces et de métaux à assembler (barre ou plaque, acier ou aluminium, brasure ou soudure..)
. la nature de la soudure recherchée (fine ou épaisse - robuste ou esthétique...) 
. votre niveau de compétences (de débutant à expérimenté).
 
Communs à tous les postes de soudure, que le procédé soit MMA, TIG ou MIG-MAG, trois critères incontournables sont à prendre en compte :
. la tension d'alimentation : qui peut être de 220V-240V monophasé ou 380V triphasé selon les modèles
. la gamme d'ampérage du poste, considérant que plus la gamme sera large, plus le poste vous fournira de possibilités de soudures
. le facteur de charge, qui se calcule en ampère et correspond au pourcentage de temps de soudure par intervalle de 10mn. Ainsi, un facteur de charge de 250A à 40% renvoie à un temps de soudage de 4mn à un courant d'intensité 250A et 6mn de temps de repos.
 

Poste à souder MMA - La soudure sans gaz

Procédé de soudage à l'arc  fiable et accessible à tout bon bricoleur, le soudage MMA (ou à électrode enrobée) vous permet d'assembler des pièces d'acier, de fonte, d''inox ou encore de nickel en toute sécurité, sans nécessité de gaz.

Top 5 des avantages du procédé MMA
. Des postes de soudure compacts et légers, faciles à manipuler et transporter, qui trouvent leur place sur tous les chantiers.
. Des équipements qui permettent de souder de multiples nuances de métaux
. Une utilisation facile, qui exige moins de compétences que le soudage TIG, mais plus que la soudage MIG/MAG
. Des travaux de soudure réalisés en sécurité, sans nécessité de gaz
. Un investissement en matériel moins couteux que les procédés MIG/MAG ou TIG 
 
Les types de postes MMA proposés
 
On distingue :
. les postes de soudure classiques type transformateurs  MMA à courant de soudage alternatif (AC),
. les postes de soudure dit inverters, qui proposent un courant de soudage continu
. des postes combinant les deux possibilités, pour une plus grande polyvalence. 

D'autres, comme le poste à souder MMA Progys 200A PFV d'Abicor Binzel, combine deux procédés : le procédé de soudage MMA et le procédé de soudage TIG Lift. 

Outre le fait que les inverters donnent une bonne stabilité à l'arc, ces postes à courant continu intègrent généralement des dispositifs d’aide au soudage, qui rendent le soudage plus facile. Parmi les options à connaître : 
. la protection thermostatique : le système de sécurité coupe le courant électrique de soudage en cas de température excessive et déclenche un ventilateur pour un refroidissement rapide de la carte électronique.
. la ventilation, avec des postes turbo-ventilés
. l'amorçage assisté (Hot Start) avec préchauffe de l'électrode pour pouvoir souder immédiatement.
. le système anti-collage (Anti Sticking) de l'électrode, qui coupe le flux électrique pour que l'électrode ne colle pas au travail.
. l'Arc stabilisé : pour une intensité de soudage constante ou encore la réduction de la Tension à Vide : ce dispositif prévoit que le courant de soudage soit délivré uniquement quand l’électrode est en contact avec la pièce. Au retrait de l'électrode, la tension est ramenée à une valeur très faible.
 
Autres avantages liés aux poste inverters
. Une consommation électrique moindre 
. Des réglages fins et précis
. La possibilité de travailler quelles que soient les conditions atmosphériques 
 
 

Poste à souder MIG/MAG - la soudure à points, épaisse et rapide

Le procédé MIG-MAG est une technique de soudure qui utilise un arc électrique pour créer un bain de fusion entre les pièces à souder et un fil électrode alimenté en continu, via un dévidoir. Ce fil est à la fois fusible et métal d’apport. Afin d’isoler et de protéger le bain de fusion, le fil électrode et l’arc électrique de l’atmosphère, ce procédé requiert l'utilisation d'un gaz de protection :
. le procédé MIG (Metal Inert Gas)  utilise un gaz de protection inerte : Argon ou Hélium
. le procédé MAG (Metal Active Gas) qui utilise un gaz de protection actif. Argon/CO2 ou Argon/Oxygène
 
Procédé de soudage MIG/MAG : quels avantages ? 
. C’est le procédé le plus facile à mettre en œuvre, avec un fil électrode qui se dévide automatiquement
. Permet de réaliser des soudures propres et très résistantes, avec peu d'ajustements. 
. Productivité supérieure aux procédés de soudage
. Polyvalent, il convient aussi bien pour les processus manuels que pour les processus mécaniques et automatisés.
 
Comment choisir son poste à souder MIG-MAG ?

Parmi la très large gamme de postes de soudure MIG - MAG développés par les fabricants comme Weld X ou Abicor Binzel, le choix du poste est avant tout déterminé par les travaux de soudure ou de brasure que vous souhaitez effectuer (type de métaux, épaisseur, résistance…). Pour orienter votre choix, les caractéristiques à connaître sont les suivantes :

. le réglage du courant de soudage, qui pourra être manuel ou synergique, avec des paramètres de soudage pré-programmés pour faciliter l’usage et améliore la qualité du soudage.

. Les modes de soudage proposés :
Mode 2 temps - le soudage se fait gâchette de torche appuyée
Mode 4 temps : Le soudage se fait gâchette de torche  relâchée
Mode point : Le soudage commence dès l’appui sur la gâchette de la torche

. Les différents gaz de soudage utilisables

. Les dispositifs optionnels, tels que la stabilisation de la qualité de l'arc, l'amorçage facile, le dispositif anti-collage des électrodes à la pièce, ou encore le soudage pulsé, qui permet un dépôt régulier du métal d'apport et améliore la pénétration.

Le poste à souder TIG - pour soudeurs expérimentés

Permettant de créer un dégagement de chaleur très intense, le procédé TIG – Tungsten Inert Gas – consiste à établir un arc électrique entre une électrode non fusible (le tungstène) et la pièce à souder. Selon les cas, il est possible de souder avec ou sans métal d’apport ; ce dernier étant souvent de la même matière que la pièce à souder. Le gaz inerte utilisé pour protéger de l'oxydation à la fois l’arc électrique, l’électrode, le métal d’apport et le bain de fusion est généralement l'argon Pur.

Soudage TIG : un procédé performant 
. Cordon de soudure esthétique,fin et étanche
. Convient pour tous les métaux
. Sans projection
. Fumées de soudure peu invasives
. Offre un grand confort de travail en particulier avec une alimentation en fil mécanique 
 
Postes à souder TIG : comment choisir ?
 
Outre l'alimentation, le facteur de marche et le courant de soudage proposé, les caractéristiques des postes à souder TIG susceptibles d'orienter votre achat sont notamment :
. La capacité du poste à souder et de la torche à embarquer et dérouler la bobine de fil à souder.
. Les différents gaz de soudage utilisables par le poste et la torche.
. La présence ou pas de dispositifs optionnels pour gagner en sécurité, confort ou performance : Arc Force : pour la stabilisation de la qualité de l'arc - Hot Start : pour un démarrage et un amorçage faciles  - Antistick : pour éviter le collage et limiter l'endommagement des électrodes - soudage pulsé : qui facilite les soudures fines, permet un dépôt régulier du métal d'apport et améliore la pénétration.
- Amorçage HF : déclenché à la gâchette de la torche, ce dispositif évite l'amorçage au gratté et préserve l'électrode.
 

Les stations de soudage à la flamme

Procédé et usages

Le soudage à la flamme consiste à provoquer le mélange de deux gaz, oxygène et acétylène, et à l’enflammer au sortir d’une torche, la flamme produisant une température jusqu’à 3 000 °C environ.
Grâce à la chaleur produite, le chalumeau oxygène acétylène  permet la brasure et la soudure avec métal d'apport (baguettes à souder)  sur  le zinc, le plomb, l’étain, l’argent, le cuivre ou encore l’acier. Il permet également l'oxycoupage, sur des épaisseurs inférieure ou égale à 2 mm. 

Description du poste de soudage à la flamme 

Un poste de soudage à la flamme est composé :
. d’un chariot de transport accueillant les bouteilles de gaz
. d‘une bouteille d’oxygène (repère blanc) et d’une bouteille d’acétylène (repère marron), toutes deux équipées d’un détendeur et d’une vanne pour régler le débit du gaz,
. de deux tuyaux souples, bleu pour l’oxygène, rouge pour l’acétylène, permettant de raccorder le détendeur à la torche. Ils sont de longueur variable (2.5m, 5m,etc) selon les mod-les proposés.
. d’une torche, ou chalumeau, qui permet d’assurer le mélange des deux gaz et de contrôler le débit du mélange. La torche est dotée d’une buse, à choisir en fonction du débit de gaz souhaité (mesuré en l par heure), et en fonction du débit maximum accepté par le chalumeau :
chalumeau n° 00 : débits de 10 à 140 l/h 
chalumeau n° 0 : débits de 50 à 200 l/h 
chalumeau n° 1 : débits de 250 à 1 000 l/h
chalumeau n° 2 : débits de 1 250 à 5 000 l/h 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de nos cookies et traceurs autres que fonctionnels. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’utilisation de ces cookies ou les paramétrer : Paramétrer les traceurs En savoir plus sur la protection des données personnelles

valider