le produit a bien été ajouté à votre panier
Récapitulatif des filtres actifs
Vider les filtres
  • Fabricant
  • Prix
  • Type de protection différentielle
  • Type de raccordement
  • Nombre de pôles
  • Sensibilité
  • Intensité (Ampérage)

Interrupteurs différentiels

Obligatoire depuis 2015, l’interrupteur différentiel est un organe de sécurité du tableau électrique, permettant de protéger les personnes des chocs électriques, en cas de courant de fuite. Type AC, A ou HPI ? Pour installation monophasée ou triphasée ? D’intensité 25A ou 63A ? Choisissez vos interrupteurs différentiels  Legrand, Schneider Electric, Hager ou encore Eur’Ohm, et mettez votre installation électrique en conformité avec la norme NF C 15-100.

Interrupteurs différentiels Resi9

Filtres
50 produits sur 193
Page précédente
Page suivante
Page précédente
Page suivante

Comment fonctionne un interrupteur différentiel ? 

Dans un tableau électrique, l’interrupteur différentiel sert à protéger les personnes des risques liés à un choc électrique, tandis que les disjoncteurs différentiels protègent les circuits et appareils électriques des risques de surtensions.
L’interrupteur différentiel va placer le circuit hors tension dans un délai de 20 à 50 millisecondes, évitant ainsi les risques d’électrocution, que le choc électrique provienne :
. d’un contact direct avec un élément du circuit sous tension (prise, interrupteur) par négligence ou non respect des consignes de sécurité
. d’un contact indirect, via un appareil présentant un défaut d’isolation ou mal raccordé à la terre, et provoquant alors un courant de fuite.
 
 
 
Tester la sécurité de son installation avec un interrupteur différentiel Legrand 

Où installe-t-on un interrupteur différentiel ?

L’interrupteur différentiel est généralement installé APRES le disjoncteur de branchement général et les borniers de phase et AVANT les disjoncteurs divisionnaires, en tête de rangée. Ainsi placé, l’inter diff permet de détecter le moindre courant de fuite, en comparant en permanence l’intensité du courant en entrée et sortie de circuits.
La norme NF C 15-100 impose au minimum 2 interrupteurs différentiels dans un tableau électrique pour le résidentiel, et prévoit que chaque interrupteur différentiel protège au maximum 8 circuits (prises, éclairage…). Ainsi, si l’on a un disjoncteur par circuit et 20 circuits, il faudra trois interrupteurs différentiels dans le tableau.
 
Commandez votre interrupteur différentiel Legrand sur domomat.com
 
BON A SAVOIR : Pour vous simplifier les raccordements, les fabricants de matériel électrique ont innové et vous proposent désormais des peignes de raccordement verticaux pour raccorder les interrupteurs différentiels entre eux dans un tableau à plusieurs rangées.  Mais aussi des peignes horizontaux, permettant de connecter facilement l’interrupteur différentiel à tous les disjoncteurs de la rangée.
 
 
Installer un interrupteur différentiel avec Schneider Electric

Quels sont les différents types d’interrupteurs différentiels ?

On distingue quatre grands types d’interrupteurs différentiels :
  • Les interrupteurs différentiels de type AC. ils sont utilisés pour protéger les circuits alimentant les appareils standards (prises de courant, éclairage, etc.).
  • Les interrupteurs différentiels de type A. ils sont conçus pour la protection de circuits plus spécifiques, pouvant induire des courants de fuite, comme les circuits alimentant les appareils électroménagers embarquant de l’électronique (machines à laver, plaques de cuisson…).
  • Les interrupteurs différentiels de type F ( ex Hpi), dits de haute immunité. Ils sont réglés de manière à éviter les déclenchements intempestifs, et donc dédiés à la protection des appareils électriques qui ne doivent pas être soumis à des coupures de courant intempestives, comme les congélateurs, les alarmes ou encore le matériel informatique.
  • Les interrupteurs différentiels de type B, qui peuvent être obligatoires, selon les normes applicables dans le pays, et qui sont conçus pour les applications utilisant des variateurs de vitesse tripolaires, comme certaines installations de chauffage, ventilation et climatisation, ou encore les grue, ascenseur, système de pompage.

Quel calibre pour un interrupteur différentiel ?

Le calibre correspond à l'intensité de courant maximale qui pourra circuler dans le(s) circuit(s) qu'il doit protéger. Les calibres les plus fréquemment utilisés dans le résidentiel sont 25A, 40A ou 63A (Ampères). Deux façons pour choisir le bon calibre :
  • En fonction du calibre du disjoncteur de branchement : Le calibre de l'interrupteur différentiel doit être supérieur au calibre du disjoncteur EDF. Ainsi, si votre disjoncteur EDF est calibré sur 15 ou 30 A, les inter-différentiels seront généralement de calibre 40 A.
    En fonction de la puissance installée en aval
     : le calibre de l'interrupteur différentiel doit-être supérieur à la somme des calibres des disjoncteurs chauffage + chauffe-eau + prise recharge véhicule électrique + 0.5 x (somme des calibres des autres disjoncteurs de la rangée). 

Combien de pôles pour un interrupteur différentiel ?

Pour une installation électrique monophasée, choisissez un interrupteur différentiel 2 pôles : un pour la phase et un pour le neutre. Pour une installation en triphasé, commandez un interrupteur différentiel 4 pôles (également appelé interrupteur tétrapolaire) : un pour la connexion du neutre et trois pour les phases. 
Qu’est-ce que la sensibilité de l’interrupteur différentiel ?
La norme NF C 15-100 impose des interrupteurs différentiels d’une sensibilité de 30 milliampères maximum. Cette valeur correspond à l’écart maximal toléré entre l’intensité en entrée et sortie de circuits. Au-delà de ce seuil, l’interrupteur déclenche et coupe l’alimentation. Les interrupteurs différentiels 30mA sont des différentiels haute sensibilité, nécessaires pour la protection des personnes.

Les marques d’interrupteurs différentiels

Même si la marque ne constitue pas en soi une caractéristique technique, c’est un critère important pour choisir votre interrupteur différentiel, car l’écartement pour la connexion avec le peigne électrique ou encore le type de branchement (haut, bas, automatique) varient selon la marque de l’interrupteur différentiel. Par principe, on choisit un interrupteur différentiel de même marque que les disjoncteurs qu’il va protéger. Parmi les marques référentes :

Les interrupteurs différentiels Schneider Electric

Déclinés sous des centaines de références, les interrupteurs différentiels Schneider Electric, permettent de répondre à toutes les configurations d’installation. Interrupteurs différentiels AC, A ou HPI, interrupteurs différentiels 40A ou 63A, interrupteurs différentiels 2 bornes ou 4 bornes … Vous avez tous les choix. Plus un : celui de piloter votre interrupteur différentiel à distance, en le connectant via le module domotique Wiser.
 
 
Vidéo Schneider Electric – Comment connecter votre interrupteur différentiel
 

Interrupteurs différentiels Legrand.

Découvrez notamment la gamme d’interrupteurs DX3 – ID Legrand. Conformes à la norme NF EN 61008-1, ils permettent la répartition optimisée par peigne et proposent deux types de connexions : 
1. vis/auto : arrivée haute par bornes à vis et sortie haute par bornes auto
2. vis/vis : arrivée haute et sortie haute par bornes à vis

Interrupteurs différentiels Hager

Chez Hager, commandez les interrupteurs différentiels à vis ou sans vis, conçus pour assurer la protection des personnes contre les contacts indirects, ainsi qu’une protection complémentaire contre les contacts directs.
D’autres marques, moins connues du grand public, comme Eur’Ohm ou Gewiss, proposent des interrupteurs différentiels de qualité professionnelle, fiables et efficaces, conformes NF EN 61008. 
BON À SAVOIR : Parce que ce sont des organes de sécurité qui peuvent s’avérer vitaux, les interrupteurs différentiels sont dotés d’un bouton TEST, permettant de vérifier régulièrement leur bon fonctionnement.